Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Antoine DUCLOS (TEM 2012) - Un diplômé, un métier : Analyste financier

L'Actu des Anciens

-

14/02/2018

Antoine DUCLOS est Analyse Financier à la Banque de France. Quels sont les enjeux de son travail ? Comment l’a-t-il obtenu ? Interrogé par un groupe d’étudiants de l’Université Paris1, il revient sur son quotidien et son parcours.

Après un baccalauréat scientifique et une licence en science des organisations et du management à l'université Paris-Dauphine, Antoine effectue un master en finance à Télécom École de Management. Pendant son séjour sur le campus d’Évry, il fera deux stages de 6 mois en contrôle de gestion, respectivement à Carrefour puis à FM Logistic.

A la fin de ses études en 2012, il devient analyste financier junior dans le cabinet Euro Compta Analyse, poste qu'il a occupé pendant 2 ans. 1près quoi, il intègre la Banque de France, toujours sur un poste d’Analyste Financier, c’est-à-dire "établir le diagnostic économique d'une entreprise pour un but donné".

« Je suis arrivé à mon poste par contact, […] j’ai fait fonctionner mon réseau. »

Bien que les deux postes qu’il ait occupés aient le même intitulé (« analyste financier »), le travail se révèle finalement assez différent entre les deux :

« Entres deux postes d’analyste financier, le travail va différer selon l’objectif ou la finalité de l’analyse. Certains analystes financiers, par exemple dans les banques ou dans les fonds d’investissements, étudient les sociétés pour savoir s’il serait pertinent d’y investir. L’objectif est d’émettre un avis : un conseil d’achat ou de vente d’actions.

[…]

Quand j'étais analyste financier dans le cabinet [Euro Compta Analyse], la finalité de l’analyse était de rédiger un rapport d’une centaine de page et d’émettre un avis sur la pertinence ou non d’un PSE (plan social) 

[…]

J'en arrive à mon poste actuel, d'analyste financier à la Banque de France. Là, ce n'est pas le même but que précédemment. L'objectif, c'est de mettre une cote à l'entreprise. […] A travers cette cote, nous évaluons le risque que l’entreprise fasse défaut. Nous évaluons la capacité de l'entreprise à faire face à ces échéances dans le futur (nous répondons à la question : est ce que l'entreprise va être en mesure de rembourser ses crédits ?). »

Ce système de cotation, sur le même modèle que les agences de notation pour les pays ou les banques, va donc permettre d’identifier le degré de stabilité financière de l’entreprise, information cruciale pour ses éventuels préteurs. Cette tâche complexe se décompose, comme l’explique Antoine :

« Pour établir la cotation, nous nous basons sur les documents financiers (sur la liasse fiscale) c’est-à-dire sur le bilan et le compte de résultat. Il y a plusieurs rubriques que l'on doit analyser : la rentabilité (nous regardons si l’entreprise dégage du bénéfice, nous la comparons aux entreprises du même secteur), la solvabilité (si les fonds propres sont suffisants, si l’entreprise n’est pas trop endettée, si le BFR est bien financé), la liquidité (ce qu’on pourrait appeler la solvabilité à court terme, c’est-à-dire si l’entreprise va être capable de faire face à ses échéances à très court terme).

Nous rencontrons aussi les dirigeants des sociétés pour qu’ils nous présentent leurs modèles économiques, le fonctionnement de l’entreprise, leurs stratégies et leurs perspectives. »

Après 5 années au poste d'analyste financier à la Banque de France, Antoine pourra évoluer au sein de celle-ci, par concours interne. Fonctionnant un peu comme une administration, ses employés, bien qu’un peu moins bien payés que dans le secteur privé, bénéficient d’une sécurité de l’emploi plus importante et d’un rythme de travail plus souple. Un choix tout réfléchi pour Antoine : il n’y a certainement rien de plus sain que de pouvoir concilier vie professionnelle et vie privée.

646 vues Visites

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

L'Actu des Anciens

Au Revoir et Merci Simone, Bonne Retraite !

User profile picture

Anne LOZACHMEUR

30 juin

L'Actu des Anciens

Benjamin TINCQ (TSP 2008) interview of the week - "Les Echos TheInnovator"

MM

Mehdi MALKI

05 juin

L'Actu des Anciens

François-Xavier THOORENS (TSP2004) facilite la création d'applications blockchain

User profile picture

Nicolas NUON

05 juin