Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Interview d'Askel Piran, TEM 2004, COO/ General Manager de VideoStitch

L'Actu des Anciens

-

13/10/2016

Diplômé TEM 2004, Aksel Piran est devenu Chief Operating Officer de VideoStitch, entreprise commercialisant des solutions vidéo 360°.

 

Aksel, pourquoi avez vous choisi d'intégrer TEM?

 

Religieusement technophile, féru de science fiction, je m'étais passionné pour l'Internet, promesse d'une humanité connectée et avais déjà crée quelques sites perso. Après les concours, j'avais le choix entre d'excellentes écoles aux débouchés relativement bien balisés dans l'économie traditionnelle ... et j'ai opté pour une aventure dans "la petite école qui monte", pour surfer sur l'essor des nouvelles technologies, avoir de vrais cours techniques, côtoyer des ingénieurs et apprendre à échanger avec eux pour, peut-être un jour, monter une boîte high tech. Avec le recul, c'était sans doute mon choix professionnel le plus décisif.

 


Qu'est ce que l'Ecole vous a appris de plus important?

 

Un bon ingénieur s'intéresse avant tout au produit et un bon manager s'intéresse par-dessus tout au client, la différence de focus est nécessaire pour arriver à un produit vendable mais ces deux visions antinomiques sont la source de toutes sortes d'incompréhensions dans une entreprise commercialisant des produits hautement techniques. Il faut donc faire communiquer les deux hémisphères. TEM a un statut unique et important dans le paysage des grandes écoles et la France manque de managers de haut niveau ayant cette double sensibilité.


Gardez vous une anecdote de vos années sur le campus?

 

La projection pirate du premier prequel de Star Wars dans l'amphi principal, qui n'est pas passée inaperçue des autorités judiciaires, avait été rendue possible par le réseau local qui permettait à chaque étudiant de télécharger des vidéos à plus de 30 mbps et de les partager avec ses camarades. C'était extraordinaire, surréaliste et grisant. C'est d'ailleurs comme ça que je me suis mieux rendu compte du potentiel du Réseau et que j'ai cogité pour finalement monter ma première société en 1999, un éditeur d'un site de jeux browser-based, entre deux parties de jeux en réseau et de visionnage de films (et aussi les cours bien sûr !). Entrepreneur, vous avez cofondé VideoStitch en 2014 : Racontez nous cette aventure.


Quels sont vos prochains projets?

 

J'ai rejoint VideoStitch, à une époque où elle venait de commercialiser un logiciel d'assemblage de vidéos 360, en tant que Business Angel. J'étais tombé amoureux du projet de Nicolas, le fondateur originel et me suis proposé de l’aider. La startup était alors incubée à Telecom Paris et comptait 5 employés. Ma mission a été d'accompagner la société dans un vertigineux envol, en la projetant aux Etats-Unis, en recrutant une équipe de chercheurs – dirigée par Stéphane Valente, un diplômé de Telecom SudParis – et de développeurs et en levant des fonds importants. La société prépare aujourd'hui la livraison de la caméra de réalité virtuelle Orah 4i, avec laquelle nous avons par exemple pu retransmettre Roland Garros en 360° et en 4K cette année, une sorte de rêve d'ado devenu réalité.


En tant qu'entrepreneur du digital, quel regard portez vous sur la French Tech ?

 

L'Etat offre de vraies opportunités aux candidats entrepreneurs, notamment dans les domaines de technologies de pointe. La complexité de la gestion des aides liées à l'innovation ralentit toutefois les startups et cela détourne les jeunes pousses de l'objectif de commercialiser des produits que les gens voudront acheter. Aussi, la lourdeur du marché du travail est un terrain semé d'embûches pour les jeunes pousses où les entrepreneurs sont généralement peu expérimentés. Il est selon moi certain que les efforts extraordinaires des gouvernements successifs, en faveur de la création de startups techno, se solderaient par plus de création d'emplois en France en adoptant une vision modernisée du marché du travail dans ce type d'entreprises.


Quel mot pouvez- vous dire aux 400 nouveaux étudiants qui intègrent TEM aujourd'hui?

 

Vous êtes les managers dont la France a cruellement besoin dans un monde en transition. N'ayez pas peur, ayez confiance en vous et foncez, le monde vous appartient.

http://www.telecom-em.eu/content/interview-aksel-piran

218 vues Visites

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

L'Actu des Anciens

Au Revoir et Merci Simone, Bonne Retraite !

User profile picture

Anne LOZACHMEUR

30 juin

L'Actu des Anciens

Benjamin TINCQ (TSP 2008) interview of the week - "Les Echos TheInnovator"

MM

Mehdi MALKI

05 juin

L'Actu des Anciens

François-Xavier THOORENS (TSP2004) facilite la création d'applications blockchain

User profile picture

Nicolas NUON

05 juin

tm-alumni.eu