logo
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Sylvain, le poker à sa main (1ère partie)

L'Actu des Anciens

-

17/10/2013

Si vous suivez T&MA sur Facebook ou Twitter (et si ce n'est pas le cas, c'est le moment de vous y mettre !), vous le savez déjà : Sylvain Loosli (TEM 10) s'est qualifié pour la table finale du Main Event des World Series of Poker, autrement dit, le championnat du monde de poker. Pour T&MA, Sylvain a accepté, à quelques jours de cette dernière épreuve, de revenir sur son parcours et de décrypter avec nous les clés de son succès...

Parlez-nous de votre parcours. Comment a débuté votre carrière professionnelle, à la sortie de l'école ?
Suite
à mon année de césure, j'ai souhaité valider ma dernière année en partenariat avec l'Université Paris Dauphine, en intégrant le Master 204 Marketing et Stratégie. J'étais très content de ce choix et de tout ce que cela avait pu m'apporter mais mon projet de carrière était déjà fixé avant d'être diplômé. J'avais d'excellents résultats au poker et je sentais qu'il était temps pour moi de passer professionnel et de saisir cette opportunité assez rare !

Comment passe-t-on de diplômé d'une école de management à joueur de poker professionnel ?
C'est évidemment un long processus, un projet que j'ai mûri au cours de mes années étudiantes. Ce qui a commencé comme un hobby s'est ensuite transformé en passion pour devenir un gagne-pain très appréciable en tant qu'étudiant.

J'ai pour tout dire commencé à jouer au poker à TEM. Un ami ayant créé le club de poker, il organisait des tournois régulièrement, avec à la clé à l'époque des entrées de tournoi à gagner sur le site Winamax (pour l'anectode, j'ai récemment signé un contrat de sponsoring avec Winamax !).
J'ai tout de suite accroché, j'ai acheté quelques livres pour démarrer sur des bases solides et maîtriser toutes les statistiques et les notions fondamentales du jeu. J'ai déposé 50€ à l'époque sur le site et j'ai commencé à jouer des parties à petites enchères... Ma progression a été assez graduelle. Comme dans beaucoup de disciplines, il n'y a pas de secret, c'est le travail et l'expérience qui paient. Tous les facteurs les plus difficiles à maîtriser (psychologie, mental, savoir gérer la partie de chance inhérente au jeu...) demandent beaucoup de travail sur soi et il est inévitable de passer par quelques échecs pour pouvoir avancer et progresser.
J'ai donc consacré de plus en plus de temps par semaine au poker pendant mes études, avec forcément des périodes où il était difficile de concilier les deux (échange Erasmus, stages, etc...). J'ai donc dû arrêter de jouer pendant plusieurs périodes, ce qui a forcément freiné ma progression, mais m'a permis de profiter de ma vie étudiante et de réfléchir vraiment à ce que je voulais faire une fois mes études terminées.

Quel est votre meilleur souvenir de poker ? Et le plus difficile ?
Mon meilleur souvenir est forcément cette place décrochée en juillet pour la Finale du Main Event, le plus gros tournoi de l'année et le plus médiatisé, qui couronne un Champion du Monde chaque année... 7 jours de compétition intenses à raison de 10h de poker par jour, plus de 6 300 participants au départ, et nous ne sommes plus que 9 ! Ce fut un véritable marathon mais ce tournoi s'est déroulé un peu comme dans un rêve et l'excitation et l'adrénaline n'ont fait que monter au fil des jours ! A la clé, une belle reconnaissance, l'opportunité d'aller décrocher le titre en novembre, et pas mal d'argent à gagner...
Le plus difficile date peut-être d'il y a quelques mois où j'ai vécu la période de pertes la plus longue et la plus importante de ma carrière. Même si cela fait partie du poker, ce n'est pas tous les jours facile mentalement, et il faut savoir faire abstraction de tout ça pour continuer de jouer à son meilleur niveau.

Avez-vous un secret pour gérer le stress ?
J'ai travaillé avec un coach mental ces derniers mois, notamment après cette longue période avec de mauvais résultats, et je pense que cela m'a bien aidé, notamment sur la gestion du stress. Je pense que l'expérience y est aussi pour beaucoup, et j'arrive à être assez détaché de tout ce qui peut se passer à une table de poker. C'est vraiment quelque chose de crucial.

Comment gérez-vous les gains gagnés au poker ? Votre formation vous a t-elle été éventuellement précieuse dans ce domaine ou dans un autre domaine ?
J'en ai investi une partie dans l'immobilier et des sociétés. Le reste est sur mes comptes en banque ou réparti sur plusieurs sites de poker, et sert de « fonds de roulement » à mon activité. Mon background est forcément utile dans tous ces choix, et m'a sûrement permis de ne pas commettre certaines erreurs.

A suivre demain : Sylvain nous racontera le Main Event vu de l'intérieur et nous parlera de son état d'esprit à l'approche de la table finale. Il distillera également quelques conseils à l'attention de nos diplômés amateurs de poker...

 

4157 vues Visites

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

L'Actu des Anciens

A vos fourneaux : Meet My Mama sort son premier livre !

LL

Laura LANDES

13 novembre

1

L'Actu des Anciens

Nos diplômés ont du talent : Comédie Musicale Fantastique

LL

Laura LANDES

08 novembre

L'Actu des Anciens

NOMINATION : Jean MEYER (TSP 2007), rejoint CAPCO

LL

Laura LANDES

28 octobre