Actualités

Partager sur :

Roman MOUCHEL (TSP 2017) participe au Congrès International de l’Astronautique (IAC) avec le soutien de T&MA

06 septembre 2021 L'actu du réseau
Vue 13 fois


Découvrez en plus sur le parcours de Roman MOUCHEL (TSP 2017), deuxième sur la photo en partant de la droite, et sa participation au Congrès International de l’Astronautique (IAC) avec le soutien de T&MA.


"Après une PSI à Paris, j'ai intégré en 2014 Télécom SudParis où j'ai participé à INTv, la Maisel et AbsINThe. J'ai suivi la spécialisation DSI, Intégration et Déploiement des Systèmes d'Informations, durant laquelle j'ai effectué en parallèle deux projets spatiaux.

 

Le premier était la campagne "Parabole" de l'agence spatiale française, le CNES. Il s'agissait d'une compétition nationale pour effectuer un projet scientifique en impesanteur. J'ai été sélectionné avec mon équipe pour conduire une expérimentation d'ingénierie biomédicale pendant laquelle j'ai effectué un vol en impesanteur à bord de l'A-310 Zero-G de Novespace. C'est pendant cette expérience hors-norme que le goût du spatial m'est venu.

Le second a eu lieu dans le cadre des projets de fins d'études avec la spécialisation DSI. Il a eu lieu lui aussi à bord du Zero-G pour le développement et la mise en production d'un système de réalité virtuelle fonctionnant en micro-pesanteur. Les applications couvraient différents domaines du tourisme spatial à l'entraînement des astronautes.

 

Ayant soif de voyages, à l'issue de ma scolarité à Télécom j'ai travaillé en Inde et aux USA dans la banque d'investissement dans les domaines de la cybersécurité, l'innovation et le back-office. J'ai profité de ces voyages pour rester connecté à l'espace via les différentes représentations du CNES à l'étranger dont notamment l'Inde où l'industrie spatiale est très active.

 

Mais je voulais revenir à temps plein dans les étoiles. J'ai donc arrêté ma carrière dans la banque en 2020 pour intégrer l'ISAE Supaéro. J'y ai suivi une spécialisation en ingénierie des systèmes spatiaux TAS Astro où j'ai conduit une équipe dans la conception préliminaire d'un système de positionnement par satellite sur la Lune. Avec pour application la navigation pour les systèmes, l'IoT et les personnes sur la surface de la Lune ou en orbite basse.

Au terme d'une sélection internationale, notre projet a été retenu par le Congrès International de l'Astronautique, l'IAC, qui aura lieu cette année à Dubaï en octobre. Avec le soutien des alumni de T&MA, je vais donc me rendre à Dubaï pour présenter avec mon équipe les résultats de notre projet et y faire une publication.

 

Dans la lignée de mon cursus à Supaéro, j'ai intégré le projet SEEDS dans la conception d'une mission scientifique vers Vénus. Ce projet entre Supaéro, Polytechnique de Turin et l'Université de Leicester a également été retenu par l'IAC et j'y présenterai avec cette autre équipe une publication sur les défis technologiques pour un voyage vers Vénus, dont notamment la communication haut débit par LASER entre Vénus et la Lune.

 

En parallèle, j'ai rejoint le projet AIM, Arthery In Microgravity, avec l'agence spatiale européenne, l'ESA. Il s'agit du tout premier projet de son nouveau programme "Orbit My Thesis". Ce projet scientifique, sélectionné après une compétion à l'échelle de l'Europe, couvre la conception, la production, la qualification spatiale et l'opération d'une expérience à bord de la Station Spatiale Internationale : l'ISS. J'y ai apporté les qualités acquises à Télécom d'un ingénieur des technologies numériques avec la fusion d'un ingénieur des systèmes spatiaux de Supaéro. Notre décollage vers l'ISS, à bord du Falcon 9, est programmé en mai 2022 avec SpaceX et la NASA."


Bon courage à lui pour sa participation au Congrès International de l’Astronautique (IAC) !




J'aime

Commentaires

Ajouter un commentaire...